Aller au contenu

Ne tombez pas dans le panneau!

Le message est simple aujourd'hui:

Ne tombez pas dans le panneau!

Cette semaine, j'ai reçu un appel au bureau d'une personne qui pensait m'avoir déjà eu en ligne. Malheureusement pour lui, ce n'était pas la même personne, il venait de se faire escroquer par un usurpateur.

Les scénarios de ces escroqueries sont multiples, ils ont souvent plusieurs étapes et plusieurs intervenants. Les plus courants commencent de deux façons:

  • Un dialogue sur un site de rencontres
  • Un échange suite à une petite annonce

Sur les sites de rencontre, la conversation s'engage et la victime commence à faire confiance. Dans certains cas, une relation se noue et l'escroc (ou les escrocs, car il est possible qu'ils se relaient derrière le même pseudonyme) demande de l'argent pour payer des frais médicaux ou même le voyage ou les frais de visa pour rencontrer son nouvel amour.

Evidemment, le paiement est toujours par des moyens inhabituels pour beaucoup d'entre nous: cartes bancaires prépayées ou coupons de recharges pour ces cartes, virements Western Union. D'ailleurs, très souvent (et c'est une bonne chose!) les buralistes posent des questions aux personnes qui se présentent pour acheter les coupons de recharge, et lorsqu'ils ont un doute ils sensibilisent les clients sur les risques d'escroquerie.

Parfois, l'escroquerie est plus agressive et la victime se voit menacée de révéler ses échanges, accusée de pédophilie (la personne avec qui elle discutait disant être mineure), et dans certains cas des vidéos ont été enregistrées à son insu suite à des discussions qu'elle croyait intimes et l'escroc menace de révéler ces vidéos à tous ses amis et contacts professionnels (chantage dit à la webcam).

Souvent encore, il y a une dernière étape avec l'intervention d'un soi disant service de police spécialisé qui contacte la victime par courrier électronique pour lui réclamer le paiement d'une amende ou alors de risquer des poursuites. C'est là que mon nom se retrouve souvent utilisé, un soi disant "Commissaire Général Eric Freyssinet" d'un service spécialisé en cybercriminalité fantaisiste, et le courriel est envoyé depuis une adresse gratuite (gmail, yahoo, hotmail, etc.).

Au passage:

Police et gendarmerie utilisent des adresses de courrier électronique officielles en gendarmerie.interieur.gouv.fr ou interieur.gouv.fr.

Jamais un policier ou un gendarme ne vous demandera de payer une amende directement dans un courrier électronique.

C'est intéressant d'utiliser le nom d'un policier ou d'un gendarme connu, parce qu'on trouve des traces de celui-ci sur Internet et la victime peut tomber dans le panneau (malheureusement !).

Dernier conseil: quand vous avez un doute suite à une discussion ou une transaction sur Internet, n'hésitez pas à en parler à un ami ou un membre de votre famille ou appelez le numéro Info Escroqueries 0 805 805 817 (lundi-vendredi 9h-18h30, numéro vert). Je compte sur mes lecteurs pour faire passer le message !

1 thought on “Ne tombez pas dans le panneau!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.