Aller au contenu

Sondage sur la gestion des mises à jour

logotype_botnets160x113Dans le cadre de ma thèse  (pour rappel, le Wiki de ma thèse), je souhaite diffuser un sondage pour mieux connaître les pratiques en matière de gestion des mises à jour. Le sondage est évidemment anonyme. N'hésitez pas à le rediffuser auprès de vos contacts. Enfin, n'hésitez pas à en parler aussi ici, si le sujet vous amène des réflexions complémentaires !

Si vous êtes RSSI ou DSI dans votre entreprise ou organisation, vous pouvez répondre à ce sondage ici. La réponse à ce sondage ne devrait pas prendre plus de dix minutes.

Si vous connaissez personnellement votre RSSI ou votre DSI, faites lui gentiment passer l'adresse de cet article ! Merci de votre aide.

3 thoughts on “Sondage sur la gestion des mises à jour

  1. Michel Weinachter

    Il faut laisser des choix, non applicables, s'il n'y a pas de passerelle on ne met pas de filtrage. Je suis dans un cas trop spécifique, j'ai bien trop de non applicables pour que mes réponses aient du sens.

    Répondre
    1. Éric Freyssinet

      Bonjour,
      En fait, la réponse à cette question n'était pas obligatoire. Mais vous avez raison ce n'est pas suffisamment visible. J'ai rajouté N/A pour deux questions où ça avait un sens.

      Répondre
  2. yann

    Je pense, dans mon expérience d'utilisateur du système informatique de grosses sociétés (télécom), qu'il manque une question à ce sondage permettant d'identifier les systèmes mis à jour ou non: Windows et versions, unices et types(Linux, Solaris...)/versions.

    Je pense que si trouve désormais peu de windows 2000/NT et que les versions encore maintenues sont en général bien suivies en entreprise, cela permettrait de mettre en évidence que les unices le sont en comparaison très peu, voire pas du tout et depuis des années.

    Leurs utilisateurs sont pourtant en général des développeurs qui accèdent de ces machines à tous les codes sources sous gestion de conf. Toute la propriété intellectuelle des sociétés est donc potentiellement exposée pour le software mais aussi le hardware (code de logique programmée, FPGA etc...).

    La faute sans doute au fait que l'on trouve moins d'administrateurs compétents sur des systèmes moins "clicodromes" et au fait que cette profession est en voie de précarisation accélérée, si j'en juge par les réponses faites aux tickets d'incidents (Philippines, ex pays de l'Est, Maroc... ont remplacé les équipes locales): Le niveau de support se dégrade fortement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.