Aller au contenu

Ce court article pour continuer de vous informer sur l'affaire CallService, au travers d'informations glanées dans un autre article publié aujourd'hui. (voir mon article précédent sur le sujet)

On y apprend que l'analyse de l'adresse IP derrière laquelle était hébergé callservice.biz diffusait aussi:

  • 1001russian-bride.com : un service permettant de se trouver une épouse russe ;
  • et AdmiralSlots.com un casino en ligne...

On y apprend surtout quelques réactions relevées sur des sites de l'underground russophone :

  • Des avertissements envoyés sur le forum xakepok pour inciter les utilisateurs de CallService que les détails de leurs connexions ou de leur compte d'abonné étaient entre les mains du FBI et qu'il ne fallait plus utiliser leur compte ICQ (ICQ est très utilisé dans cet univers cybercriminel) ou leur adresse de courrier électronique.
  • On s'inquiète dans un autre forum des conséquences judiciaires (eh oui... aux USA, le suspect principal risque 39 ans 1/2 d'emprisonnement).
  • Enfin, un message sur CarderNews.ru rappelle quelques règles de sécurité et appelle à ne pas trop s'inquiéter (eh oui... il faut rassurer ses clients ! on est dans un univers de services pour les petits criminels comme je vous le disais hier).

3

Les autorités américaines ont annoncé hier avoir entamé les procédures de mise en accusation (voir le document de la cour du district sud de New York) du biélorusse Dmitry N. qui est soupçonné, avec son complice Sergey S., d'être le gérant du site callservice.biz.

Le service qu'ils offraient sur ce site consistait à procéder à des appels téléphoniques de confirmation en langue allemande ou anglaise, avec une voix d'homme ou de femme. Ces appels sont parfois réalisés par les banques pour vérifier des transactions d'un montant important ou changer des informations personnelles. Chaque appel réussi était facturé $10.

Aujourd'hui le site n'est plus opérationnel:

En effet, il a fait l'objet d'une prise de contrôle par le FBI américain, sur l'ordre de la justice de l'État de New York.

Dmitry N. a été interpellé jeudi 15 avril en République Tchèque, tandis que Sergey S. était interpellé en Biélorussie (ou il a été mis en accusation). Dans le même temps, les autorités lithuaniennes procédaient à la saisie des serveurs informatiques où était hébergé callservice.biz ainsi que cardingworld.cc.

Leurs activités duraient depuis juin 2007 (le domaine callservice.biz a été créé le 28 juin 2007). Il aurait permis à plus de 5400 occasions (donc pour un chiffre d'affaires de l'ordre de 54.000 dollars) à des délinquants (plus de 2000 "clients" satisfaits selon le site criminel lui-même), non anglophones ou non germanophones, ayant mis la main sur des données personnelles de conduire des transactions poussées avec des établissements bancaires. Il leur suffisait de fournir nom, adresse, date de naissance, numéro de sécurité sociale, et autres informations en leur possession.

Nous avons donc maintenant un acteur de plus à rajouter dans la liste des participants à la fraude organisée sur Internet, l'interprète ou peut-être l'acteur (proposez des noms, je n'ai pas de traduction satisfaisante pour beaucoup des autres acteurs comme les "pasteurs" - herders en anglais - de botnets). Les détails qui ont été fournis par les autorités américaines ne permettent pas de savoir s'il s'agissait de personnes recrutées par Internet ou dans l'entourage des auteurs principaux.

D'autres articles sur cette affaire:

Brian Krebs fait référence à d'autres services similaires dont peut voir les annonces sur Verified.ru (un forum similaire à CardingWorld): Atlanta Alliance et Aegis Team (géré par un certain CallsManager). Tous deux offrent aussi à la vente un certain nombre de produits (à acheter avec une carte bancaire volée et qui peuvent être ensuite revendus sur Ebay...) ou mettent en relation des mules et leurs clients. Un véritable boom donc dans les services aux criminels de l'Internet.

Atlanta Alliance (capture réalisée par B. Krebs)