Aller au contenu

Conférence Octopus / Mardi 10 mars matin

Le début de cette conférence était évidemment consacré aux présentations introductives et à un tour du monde de l'état d'avancement de l'implémentation de législations spécifiques à la lutte contre la cybercriminalité. Rappelons que vous pouvez télécharger une bonne partie des présentations sur le site de la conférence et la liste des ratifications et signatures de la convention du Conseil de l'Europe sur la cybercriminalité est accessible ici.

Une première présentation a attiré mon attention, celle d'Eugène Kaspersky, directeur de la société éponyme. Il s'agissait pour lui d'introduire la conférence en montrant l'état de la menace et des réponses que l'on peut apporter. Son constat se base essentiellement sur la réalité d'un Internet non gouverné et de systèmes ouverts, par essence difficiles à sécuriser. Son message : il faut créer un gouvernement de l'Internet, une police de l'Internet et identifier tous ceux qui s'y connectent ou délivrer des certificats à tous les logiciels. Pour ma part, j'espère que l'on trouvera - grâce à des technologies adaptées et ouvertes - une voie intermédiaire permettant de faciliter les identifications lorsque c'est nécessaire, sans que tout le monde ne puisse identifier toutes les personnes connectées ou n'ait l'impression d'être en permanence épié, tout en restant en sécurité.

Les présentations de conclusion de la matinée étaient dédiées à la coopération public / privé, illustrée par les lignes directrices adoptées par le conseil de l'Europe en 2008, reprises partiellement par l'Union Européenne en fin d'année 2008 et qui font par exemple l'objet d'un projet Français qui devrait être bientôt signé.  Mike Haley nous a conduits au déjeuner sur une présentation intéressante du plan d'action de Londres de lutte contre le spam (London Action Plan), réseau d'échanges international dédié à la lutte contre ce fléau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.